1, rond point Saint-Exupéry

Angle avenues  Hassan II et Moulay Youssef

8ème étage - Appt 37 - Parking

20130 Casablanca, Maroc 

virginiecim@wanadoo.fr

Tél : +212 6 84 87 63 44

  • https://www.facebook.com/virginiepot
  • https://www.instagram.com/virginie_p
  • https://www.linkedin.com/in/virginie

Blog

L'équilibre acido-basique

August 30, 2018

L'équilibre acido-basique est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Il vise à réguler l’acidité excessive de notre corps. Coup de projecteur sur cet équilibre métabolique qu’il faut impérativement respecter pour rester en bonne santé.

 

Introduction : qu’est ce que le pH ?

Pour bien fonctionner, notre organisme doit bénéficier d’un environnement au pH équilibré . Au préalable, intéressons-nous à la notion de pH. pH signifie potentiel hydrogène. Il est représenté par une échelle de valeurs de 0 à 14, permettant de mesurer l’activité chimique des ions hydrogènes H+ dans un fluide.

  • Lorsque le pH est situé entre 0 et 7 : on dit que le fluide est acide.

  • Lorsque le pH est égal à 7 : on dit que le fluide est neutre.

  • Lorsque le pH est situé entre 7 et 14 : on dit que le fluide est alcalin, ou basique.

L’équilibre acide-base

Dans un organisme en bonne santé, le pH sanguin est stable : il oscille autour de 7.40. Il est donc très légèrement alcalin. Le sang possède la capacité de corriger immédiatement un déséquilibre de pH. Malgré les quantités d’acides générées dans notre corps, le pH sanguin est stabilisé entre 7.38 et 7.42. Au-delà de ces limites, notre santé est menacée.

 

Comment est régulé le pH sanguin ?

Pour stabiliser le pH dans ces étroites limites, l’organisme est pourvu de systèmes régulateurs très efficaces. Il s’agit notamment des poumons, des reins et des os mais également de trois mécanismes chimiques, que l’on appelle des "systèmes tampons". Toutefois, ces mécanismes peuvent se révéler insuffisants.

 

D’où peut provenir un excès d’acidité ?

De nombreuses raisons peuvent engendrer un excès d’acidité. Parmi les principales, on trouve :

  • l’alimentation

  • les toxines

  • la pollution

  • le stress

 

Conséquences et symptômes de l’acidification

Une acidification excessive du sang se nomme une acidose. Lorsque l’on souffre d’acidose, l’organisme endure les efforts qu’il fournit pour équilibrer le pH. Lorsqu’il lutte contre l’acidification, notre corps utilise ses réserves de minéraux alcalinisants pour neutraliser les excès d’acidité. Cela conduit à une déminéralisation, qui peut toucher différents organes, notamment le système nerveux et les os.

 

L’acidose peut se traduire par de nombreux symptômes, dont :

  • une augmentation du risque de calcul rénal

  • une déminéralisation des os

  • une perte de la sensibilité à l’insuline

  • une augmentation de la sensibilité à la douleur

  • une augmentation de la tension artérielle

  • une fatigue chronique

  • un affaiblissement du système immunitaire

  • un épuisement du système nerveux

En guise de conclusion, citons le docteur Theodore Baroody, « Les noms des innombrables maladies n’ont aucune importance. Ce qui importe, c’est qu’elles proviennent toutes de la même cause : trop de déchets acides dans les tissus de l’organisme ! »

 

Comment préserver son équilibre acido-basique?

Quelle alimentation choisir ?
Plusieurs facteurs constituent des causes d'acidification pour l'organisme, parmi eux se trouve le stress, la pollution et l’alimentation. C’est à cette dernière que nous allons nous intéresser.

L’alimentation moderne est globalement très acidifiant, ce qui conduit à une acidification chronique des tissus, que l'on nomme acidose . A long terme, l’acidose favorise de nombreux troubles. Pour se prémunir de ces excès d’acidité, il devient important d’opter pour une alimentation riche en minéraux alcalinisants.

 
Les aliments à favoriser

Ces aliments sont riches en minéraux, ils sont dits alcalinisants ou basifiants . Ils contribuent à l’alcalinisation des fluides de l’organisme tels que le sang, la salive ou l’urine.

  • Les fruits : citrons, pommes, poires, bananes, pêches, dattes, mûres, cerises, fraises, framboises, pastèque, ananas, châtaignes, abricots, raisins, kiwis...

  • Les légumes : principalement les légumes feuillus verts: brocolis, épinards, chou kale, chou-fleur, céleri, endives, mais aussi les carottes, les champignons, les courgettes, les radis, les pommes de terre...

  • Les herbes aromatiques : persil, coriandre, menthe, thym, basilic

  • Les épices : gingembre, piment de Cayenne, curcuma, paprika, graines de moutarde, cannelle, cumin

  • Les graines germées : luzerne, haricots, brocolis...

  • Les fruits secs : baies de Goji, abricots, raisins...

  • Les boissons : le jus de citron, les tisanes

Les aliments à éviter

Ces aliments sont des producteurs d’acides . Lors de leur transformation (par la digestion notamment) ils libèrent des métabolites acides, responsables de l’acidification de l’organisme.

  • Les produits transformés

  • Le sucre et les édulcorants artificiels

  • Le sel

  • Le café et le thé noir

  • Les produits d’origine animale : viande, poisson, oeufs, lait, fromage

  • Les céréales raffinées : riz, pâtes, farine, pain...

  • Certaines légumineuses : arachide, lentilles...

  • Certains oléagineux : noix, noix de cajou

  • Les sodas

  • La bière

Conclusion: les 5 principes élémentaires

Nous pouvons résumer ces règles en 5 principes élémentaires. Pour éviter une acidification excessive, il convient de :

  • Bannir les aliments transformés

  • Limiter ses apports en sucre

  • Limiter ses apports en sel

  • Eviter les excès de protéines animales

  • Limiter sa consommation de céréales

  • Privilégier les aliments riches en potassium

     

     

     

     

     

     

     

     

     

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon