1, rond point Saint-Exupéry

Angle avenues  Hassan II et Moulay Youssef

8ème étage - Appt 37 - Parking

20130 Casablanca, Maroc 

virginiecim@wanadoo.fr

Tél : +212 6 84 87 63 44

  • https://www.facebook.com/virginiepot
  • https://www.instagram.com/virginie_p
  • https://www.linkedin.com/in/virginie

Blog

Comment faire face aux objections du jeûne 1/5

March 18, 2020

Le plus difficile dans un jeûne, c’est de décider de le faire.

 

Voici le conseil numéro 1

 

Faire taire le dialogue interne

 

Notre personnalité n’est pas monolithique.

Nous répondons à différentes stratégies de survie qui conditionnent nos croyances puis nos pensées et enfin nos actes. Parfois ces différentes parties de nous en charge de notre comportement ont des messages contradictoires.

Des techniques comme la PNL (Programmation Neuro Linguistique) ou encore l’Hypnose ericksonienne aident considérablement au dialogue entre ces différentes parties lorsque l’une d’elle nous invite à faire quelque chose alors qu’une autre nous en dissuade, ceci en nous ramenant inexorablement à une situation de point-mort. Statu quo qui revient de façon récurrente nous perturber jusqu’à ce que nous trouvions un compromis.

Sans avoir besoin de consulter, vous pouvez très bien détecter ce processus lorsque vous êtes assailli par une ou des objection(s). 

Qu’est-ce donc qu’une objection ?

C’est tout simplement une excuse « bidon » pour ne pas dire « à la con » (soyons clairs) pour ne pas faire quelque chose que nous savons être bon et profitable pour nous. C’est une histoire que l’on se raconte à soi et aux autres pour avoir bonne conscience, une façon de procrastiner, un jeu de dupe dont on ne serait pas dupe… finalement.

Et qui nous laisse, vous savez, ce goût amer d’une pilule qu’on se force nous-même à avaler. Combattre les objections, commence par avoir cette conscience là.

Faire un jeûne est tout sauf anodin, pour le corps bien sûr mais autant pour l’esprit. Décider de cesser de manger sur une durée suffisante visant à engendrer des effets escomptés va aller directement toucher notre stratégie de survie initiale.

Si le jeûne est aujourd’hui tendance et tente à devenir rapidement totalement « mainstream », cela sera sans doute le combat le moins évident à mener si seul l’effet de mode est ce qui vous tente. Le jeûne est un véritable baptême du feu qui trouve son sens dans l’engagement et la sincérité avec soi-même, la compétence à savoir s’écouter et le courage de se rencontrer… véritablement !

Votre envie est véritablement fondée, alors votre corps et votre esprit vous y appelleront et vous saurez faire taire toutes ces voies parasites qui vous détournent de ce chemin.

Je vous recommande vivement de faire ce travail avant de commencer votre jeûne. Si vous jeûnez seul, vous risquez de vous faire rapidement rattraper par des objections mal négociées (« je verrai cela l’année prochaine, je ne peux pas me l’offrir, je ne peux pas m’organiser avec les enfants, je n’en serai jamais capable… et blablabla et blablabla… »).

Si, mal préparé dans la négociation avec vous-même, vous rejoignez un centre ou un accompagnateur de jeûneurs, vous risquez aussi de ne pas trouver toute l’attention nécessaire pour gérer vos peurs ou tout autre débordement émotionnel qui mettrait à mal votre faculté à jeûner. Donc, n’embêtez pas les organisateurs avec vos tergiversations, ce n’est pas à lui de vous convaincre à jeûner.  Son rôle est de vérifier votre aptitude à jeûner, de vous renseigner, de vous accompagner dans votre décision en toute bienveillance et non de lutter contre vos objections à votre place.

Aussi, sur place, vous ne serez pas tout seul et vous ne pourrez ni monopoliser l’attention de l’accompagnateur ni perturber les stagiaires qui comptent sur l’unité et l’énergie du groupe pour traverser le jeûne le plus sereinement possible.

Sachez juste que si vous décidez de faire quelque chose qui est fondamentalement bon pour vous, vous verrez que l’univers conspire pour vous encourager dans cette voie et que les évènements viendront à vous d’eux même avec beaucoup de douceur et de facilité.

Évidemment, à tout moment, dans un groupe de jeûneurs, vous pourrez décider d’arrêter de jeûner et de rentrer chez vous mais vous resterez sur un sentiment d’inaccompli qui ne cessera pas avec votre départ. A moins bien sûr que d’un commun accord avec votre accompagnateur, vous ne décidiez ensemble, d’opter pour une autre formule qui vous convient d’avantage (monodiète, cure détox...).   

Dans l’attente, vérifier et travailler votre motivation réelle à vouloir entreprendre cette belle aventure du jeûne jusqu’à ce que vous soyez aligné(e) dans cette décision.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon